En général, la peinture de carrosserie doit briller si elle est bien propre. Cependant, avec le temps et les différentes agressions extérieures (saletés, calcaire, pollutions, etc.), le vernis qui recouvre la peinture de la voiture devient plus terne et se désoxyde. Résultat, la carrosserie perd son éclat. Il est alors temps de lui donner une nouvelle jeunesse.

Lustrage et polissage : deux choses différentes

Il y a beaucoup de confusion entre ces deux termes. Beaucoup utilisent le mot lustrage pour parler de polissage et inversement. Pourtant, ce sont deux choses bien distinctes qui peuvent se compléter pour sublimer et redonner son éclat à la carrosserie de votre voiture. C’est pour cette raison d’ailleurs que les professionnels proposent ces prestations à des prix différents.

Pour mieux comprendre la différence entre ces deux traitements, voyons d’abord la base même de la carrosserie de la voiture. Celle-ci est en effet composée de plusieurs couches. Sur la carrosserie elle-même est appliqué le primaire d’accroche. Il sert à faire tenir la peinture. Ensuite, il y a la peinture de la voiture. Et enfin, pour donner plus de brillance à l’ensemble et protéger la peinture d’éventuelles contaminations, on applique le vernis.

Au fil du temps, la carrosserie de votre voiture subit de nombreuses agressions qui abîment le vernis. Celui-ci deviendra alors plus terne. Pour y remédier, vous avez plusieurs solutions. Soit, vous allez lustrer votre carrosserie, la polir ou encore remettre carrément une couche de vernis. Aujourd’hui, ce qui nous intéresse, ce sont le lustrage et le polissage.

Le lustrage, c’est quoi alors ?

Il s’agit d’appliquer sur la surface à traiter un produit lustrant. Il faut dire que c’est la solution la moins chère, mais aussi la moins efficace. Le lustrage a pour objectif d’effacer les rayures minuscules en déposant une fine couche de protection sur la carrosserie. Le produit utilisé va nourrir, désoxyder et boucher les aspérités de la carrosserie. Attention, évitez les produits abrasifs. Prenez alors le temps de lire attentivement la notice.

L’avantage du lustrage, c’est qu’on obtient un résultat correct assez facilement. L’acquisition d’un matériel spécifique n’est pas nécessaire puisque vous pouvez utiliser des microfibres. L’inconvénient, c’est que la durée de la brillance sera moins importante qu’avec le polissage. De plus, ce traitement peut laisser les grosses rayures encore visibles.

Et le polissage ?                

A l’inverse du lustrage qui consiste à rajouter une couche de protection sur la surface à traiter, le polissage a pour objectif de rogner une très fine couche de vernis pour effacer les rayures et donner plus de brillance à la peinture. Selon la profondeur des rayures et l’épaisseur du vernis, vous devez polir de façon plus ou moins intensive. Pour cela, vous devez utiliser des produits abrasifs également appelés « polish ». Ici, l’application d’un tel produit nécessite une machine à polir que l’on appelle aussi polisseuse.

Plusieurs modèles de polisseuses existent sur le marché et la différence se fait au niveau de la puissance du moteur, son mode de rotation et surtout le nombre de tours par minute. Plus votre polisseuse est rapide, meilleur sera alors le résultat. Mais attention, cette vitesse de rotation doit être bien contrôlée car sinon, vous risquez d’endommager gravement votre carrosserie.

L’avantage du polissage, c’est que votre carrosserie sera comme neuve, sans les éraflures et autres tâches disgracieuses. De plus, le résultat sera plus durable.

Le souci avec ce type de traitement, c’est que vous devez savoir utiliser une polisseuse, en plus de la posséder. De plus, comme il s’agit de rogner le vernis, le nombre de polissage est limité par l’épaisseur de celui-ci. Au bout d’un certain moment, il va falloir songer à refaire la carrosserie de votre voiture.